mardi 15 décembre 2015

ADTP et EXPERTISE VISION, partenaires dans un projet innovant de co-développement

Pour ADTP, le projet est à la fois industriel et humain: conquérir des parts de marché dans le contrôle industriel et positionner le plus de salariés dans l’emploi en palliant leur handicap. La solution d’Expertise Vision garantit un contrôle de qualité et s’adapte aux besoins d’ergonomie de son client.

Une solution semi-automatique de contrôle industriel par traitement d’image semi-automatique

Depuis plus de 50 ans, ADTP propose à ses clients industriels des prestations de services, notamment du contrôle industriel. Pour automatiser certaines opérations et améliorer sa productivité, l’entreprise a équipé son site de Cluses d’une machine de contrôle semi-automatique. Installé et opérationnel depuis novembre 2015, cet outil développé par Expertise Vision est le fruit d’une double innovation : l’une est technologique, liée au traitement de l’image, l’autre est humaine, liée à l’ergonomie. Pour mener à bien le projet Vision, les deux entreprises se sont en effet engagées dans une démarche de co-développement inédite.

Pour gagner des parts de marché dans son activité de contrôle industriel, ADTP doit répondre à la hausse constante du niveau d’exigence de ses clients sur des pièces de plus en plus complexes. Aucun défaut (copeau ou rayure par exemple) ne doit altérer la fonctionnalité du produit. « Nous ciblons les petites et moyennes séries, il nous fallait donc une machine fiable, avec des cadences importantes et beaucoup de souplesse, explique Jean-Pierre Martinod, directeur général d’ADTP. Et cette souplesse est directement liée à l’intervention humaine sur les pièces de nos clients. » Si l’objectif est le zéro défaut, ADTP entend aussi donner accès à l’emploi au plus grand nombre de ses salariés. En effet,  80% des effectifs de l’entreprise sont en situation de handicap, avec des restrictions médicales conduisant à une autonomie réduite. « Il nous fallait une machine où le travail puisse être organisé en tâches précises, simples et bien cadrées, précise-t-il. » A la fin de l’année 2014, il rencontre dans le cadre du Club d’Excellence Emmanuel Bassy, dirigeant d’Expertise Vision. Il lui fait alors part de son besoin d’une solution pour améliorer la fiabilité et l’efficience du contrôle dimensionnel et géométrique des pièces qu’ADTP traite pour ses clients.

Améliorer les conditions de travail de l’utilisateur pour améliorer son efficacité

Créée en 2009, spécialisée dans la conception et la fabrication de systèmes de contrôle industriel par caméra numérique, Expertise Vision propose alors à son client une démarche par prototypage pour s’adapter à un contexte d’incertitudes. « Nous ne connaissions pas le métier d’ADTP, qui ne connaissait pas notre technologie de vision industrielle, résume Emmanuel Bassy. Nous avons prêté à ADTP un appareil de vision en formant ses collaborateurs à cette technologie et il s’est avéré que la problématique de la cadence était un point important et qu’elle était liée à l’ergonomie du poste pour l’opérateur. » Avec le matériel prêté, ADTP réalise un travail interne pour recenser ses besoins et caractériser ses productions, ceci afin d’élaborer les spécifications techniques de la future machine : angle de traitement de l’image, conception du système qui va prendre en charge la pièce, alimentation de la machine et évacuation des rebuts, prise en charge de la pièce contrôlée et validée par une manutention adaptée. Ce travail a permis de définir à la fois un système de contrôle par caméras performant adapté aux besoins d’ADTP et un environnement de travail qui respecte l’aisance de l’opérateur afin de garantir son efficacité. L’objectif du projet est d’obtenir des cadences supérieures à celles d’un poste manuel traditionnel.

Avec cinq collaborateurs et un chiffre d’affaires de 400 000 euros, Expertise Vision a ainsi conçu un poste de contrôle semi-automatique, avec chargement par l’opérateur, puis contrôle et déchargement en automatique. « Notre produit est novateur car il est adapté à des cadences de production élevées correspondant aux exigences de productivité et de précision des clients d’ADTP, précise Emmanuel Bassy. Un travail a été mené sur la synchronisation des mouvements de l’opérateur avec ceux du robot, en utilisant un système innovant de soufflet pour l’éjection des pièces contrôlées qui garantit la souplesse du process. »

Engagement et confiance

Avec cette nouvelle machine de contrôle dimensionnel, conçue également pour mettre les pièces en rotation et repérer des défauts de géométrie, ADTP a réorganisé le travail sur son site de Cluses pour gérer les rotations sur ce poste. Si cette machine est accessible à un plus grand nombre de collaborateurs qu’un poste traditionnel, ils devront être rapides et minutieux. « Nous sommes contraints de monter en technicité sur l’utilisation des machines, détaille Jean-Pierre Martinod. Il nous faut un encadrement techniquement plus pointu pour paramétrer et dépanner les automatismes en place. »

De l’avis des deux chefs d’entreprise, la réussite de cette démarche repose sur un préalable, la confiance mutuelle entre les deux partenaires, qui a mené ADTP à investir dans une phase de prototypage et de formation avant même l’aboutissement du projet. Tandis qu’Expertise Vision dont les marchés historiques sont l’automobile et le médical, a élargi son offre de services, ADTP a rencontré un fournisseur prêt à adapter une solution à ses besoins. Avec un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros, ADTP emploie 560 personnes sur 5 sites de production en Haute-Savoie. Le contrôle industriel représente 10% de son activité, la fabrication de systèmes électroniques et de connectiques 40%, des services d’assemblage et de conditionnement 40%, la gestion électronique de documents 10%.

Article rédigé par Dorothée THENOT, journaliste