jeudi 03 septembre 2015

BOSCH soigne son organisation et ses performances pour rester leader dans les systèmes de direction

Robert Bosch Automotive Steering Marignier est le nouveau nom de ZF Systèmes de Direction France, passé sous la coupe du groupe Bosch. Ce changement d’actionnariat a été réalisé dans la continuité sur le site haut-savoyard et après cette intégration du site des bougies Marchal dans le groupe Bosch, l’entreprise pèse plus que jamais dans la compétition internationale. 

Vers des systèmes de direction toujours plus intelligents

Le spécialiste des systèmes de direction ZF Lenksysteme a intégré la division Mobilité du groupe Bosch et se nomme désormais Robert Bosch Automotive Steering. Le site de Marignier, qui produit principalement des systèmes de direction par assistance électrique, a suivi cette évolution et changé aussi d’appellation, délaissant le nom de ZF Systèmes de Direction France pour celui de Robert Bosch Automotive Steering Marignier SAS. Ce changement d’actionnariat est l’aboutissement d’un virage stratégique pris en 2014 par Bosch et ZF. Les deux partenaires détenaient à 50% depuis 1999 la co-entreprise ZF Lenksysteme (ZFLS). « A la suite d’un rachat, ZF risquait d’avoir une position monopolistique sur le marché des systèmes de direction et de ne pas recevoir l’aval des instances internationales de la concurrence, relate Eric Wettel, directeur de l’usine de Marignier. Bosch s’est tout de suite déclaré intéressé par le rachat des parts de ZF dans ZFLS car Bosch entendait conforter sa maîtrise des systèmes de direction dans le véhicule du futur. » La priorité de Bosch est désormais d’assurer la continuité pour les 230 collaborateurs de Robert Bosch Automotive Steering Marignier. 

Le groupe Bosch est l’un des fournisseurs majeurs du secteur automobile et ses clients vont désormais profiter d’une gamme de produits plus large, incluant les systèmes de direction. L’enjeu est de taille: avant ce rachat,  le chiffre d’affaires du groupe en 2014 s’élevait à 49 milliards d’euros, le secteur Automobile en représentant 68%. À Marignier, le chiffre d’affaires en 2014 était de 163 millions d’euros, à 90% à l’export, celui de la division Automotive Steering du groupe de l’ordre de 5 milliards d’euros. 

Exister et s’imposer dans le groupe Bosch

L’appellation Robert Bosch Automotive Steering a été choisie par les 15 000 collaborateurs que compte la division autonome du groupe. Pour l’usine de Marignier, le défi quotidien est désormais de peser au sein du groupe Bosch, d’autant que quinze jours après le rachat de ZFLS en janvier, Bosch a racheté ses parts dans la co-entreprise Bosch-Siemens Electroménager. L’ensemble du nouveau groupe Bosch compte désormais 360 000 salariés dans le monde, 270 000 avant ces deux rachats. « Pourquoi fabriquer des directions assistées pour l’automobile ici en Haute-Savoie, alors que nous faisons partie d’un groupe de 360 000 personnes possédant des sites de production plus importants ? rappelle Eric Wettel. Pour nous différencier, nous travaillons sur notre organisation et nos performances, notre taille est notre atout. » Faire la différence, tout en respectant les standards du groupe : la méthode d’Eric Wettel repose sur l’utilisation de compétences maîtrisées de longue date sur le site, la proximité et la réactivité induites par la taille de l’usine. « Nous avons ici plus de réactivité, de souplesse et de flexibilité qu’un gros site. Nous pouvons ici plus facilement et plus rapidement nous réunir sur le terrain, explique-t-il. Nous travaillons avec une dimension plus humaine et une meilleure collaboration entre les services. » La taille et l’organisation interne de Robert Bosch Automotive Steering Marignier sont donc ses principaux atout et cela se traduit dans les indicateurs de performances industrielles et les indicateurs de qualité, d’autant que la concurrence est autant externe qu’interne. « Du point de vue qualité, nous sommes sous la barre psychologique de 10 ppm pour la troisième année, et nous nous approchons du zéro défaut. Au niveau interne, nos indicateurs de maîtrise de procédés sont très compétitifs, en termes de rendement de maîtrise de lignes, de taux de rendement synthétique. Sur certains points, nous sommes pris comme référence dans la division. »

Se différencier positivement

La priorité de Robert Bosch Automotive Steering Marignier est d’assurer la fiabilité de ses équipements et de s’imposer comme leader sur le marché des systèmes de direction intelligents du véhicule du futur. L’entreprise est engagée dans une démarche d’amélioration continue et applique le lean manufacturing depuis dix ans : de nombreuses informations visuelles, des boucles de pilotage et des flux court, une résolution pragmatique des problèmes avec des réunions quotidiennes sur le terrain. « Depuis un an et demi, nous avons mis instauré une réunion de direction chaque matin, debout, sur le terrain, dans les ateliers, d’une durée maximale de 30 minutes, détaille-t-il. C’est très efficace et permet de synchroniser l’équipe de direction. Les sujets secondaires aussi sont traités en petit comité, ce qui évite la multiplication des réunions et les échanges de mails. » Si le groupe Bosch possède des plateformes de R&D communes au niveau mondial, il dispose à Marignier d’un bureau d’études, qui travaille parfois en collaboration avec des fournisseurs locaux.

Article rédigé par Dorothée THENOT, journaliste