vendredi 28 novembre 2014

PLUM : le succès au rendez-vous d’une diversification

Fabricant de cames pour tours de décolletage depuis 1968, Félisaz  SAS est devenue, en dix ans à peine, la référence pour les skieurs de randonnée. Grâce à sa marque de fixations, Plum, l’entreprise est en train d’écrire une belle histoire, qui a pourtant démarré un peu par hasard. Comme le dit  Albert Félisaz, qui dirige l’entreprise depuis 1994, rien n’était gagné au départ.

 « Quand nous avons repris l’entreprise familiale, mon frère et moi, tout le monde prédisait la fin de la came. Nous avons donc diversifié la société dans la mécanique  de précision, en proposant de très nombreux composants tels que des pièces pour pots d’échappement et des pièces pour moto, comme des boîtiers de montres ou des pièces de bracelets pour l’horlogerie suisse. Tout en continuant la fabrication des cames. Et ce, jusqu’au coup d’arrêt de l’activité en 2009 ».

Nouveaux défis

Entre-temps, en 2005, Félisaz a réalisé une talonnière légère à la demande d’un Club Alpin du Chablais. Une fixation complète suivra en 2007. Quand survient la crise de 2009, une centaine de paires ont été vendues aux coureurs de ski-alpinisme en France et en Suisse. Marc Meunier, qui en est le concepteur, étudie alors l’idée d’une fixation pour monsieur Tout-le-monde. En février 2009, Albert Félisaz participe pour la première fois à l’ISPO de Munich, salon incontournable  de la montagne, où la fixation Plum suscite un vif intérêt. « Nous avions l’expertise, des machines bien équipées, mais pas de bureau d’études », explique-t-il. « En juillet, j’ai décidé de mettre toute l’équipe sur le développement de la fixation ».

L’entreprise compte alors 16 collaborateurs, avec l’arrivée d’un ingénieur et d’un profil marketing qui créera les notices techniques et les modes d’emploi, définira les conditions de vente et trouvera les fournisseurs. Fin 2010, la production de la fixation Guide est lancée, avec 1 000 paires la première année. Et le vrai succès arrive: la diversification a sauvé l’entreprise.  En 2014, ce  sont 10 000 paires du modèle Guide qui sont fabriquées, représentant 70% du volume total.

Un pool d’ingénieurs

Dans l’intervalle, le bureau d’études s’est étoffé  devenant un véritable pool d’ingénieurs dont le doyen a tout juste 26 ans! Il regroupe des spécialistes en matériaux comme en mécanique, tous pratiquants assidus de ski de randonnée. «Il existe une vraie culture d’entreprise autour de ce produit, tout le monde avance dans la même direction, dans un même élan, avec passion » ajoute Albert Félisaz. L’entreprise a pourtant connu des moments difficiles et a même dû procéder à quelques licenciements, courant 2010. Depuis, son effectif est reparti à la hausse : Félisaz compte aujourd’hui 26 collaborateurs.

Pour fêter les dix ans de la marque Plum au printemps 2015, deux nouvelles fixations seront présentées à l’ISPO. L’entreprise réalise 30 % de son chiffre d’affaires à l’export, où elle vise à terme la moitié de ses ventes. Elle travaille avec 14 importateurs et via internet, vend déjà ses fixations dans 23 pays. En outre, elle a  récemment créé une société en Suisse où elle s’implante à Saint Légier. « Nous intéressons toutes les marques de ski », indique Albert Félisaz, confiant sur l’avenir d’une société qui a su, par une diversification réussie, rebondir sur un tout autre marché. Elle s'est dotée d’un outil performant,  complété tout récemment par l’acquisition de deux centres d’usinage. De quoi prendre de nouvelles commandes, alors même que Plum a lancé avec succès une fixation de splitboard pour les adeptes du snowboard de randonnée ! 

Et pour recevoir ses clients à Thyez, la société a remis à neuf 700 m2 de locaux abritant un show-room, le service après-vente et le stockage, ainsi que l’unité de montage des fixations et le service commercial.

Grâce au label Mont-Blanc Excellence Industries qui lui a été attribué depuis un an, Félisaz a gagné encore en notoriété, et trouvé un nouveau moteur pour  accompagner sa croissance. « C’est un regard extérieur qui nous oblige à réfléchir et à nous interroger », ajoute Albert Félisaz, qui prépare déjà  la relève en formant, son fils, Loïc. « Nous avons lancé cette activité pour sauver l’emploi et faire participer le plus d’entreprises locales à cette aventure, d'où notre slogan, ‘100% made in chez nous’ » conclut-il, bien décidé à jouer à plein l’effet réseau qui fait  la richesse de la vallée.

Article rédigé par Françoise LAFUMA, journaliste