vendredi 13 avril 2018

Success story : Bouverat-Pernat, du décolletage à la co-conception

L’entreprise de décolletage de Marnaz , spécialisée dans la fabrication et l’usinage de pièces mécaniques complexes, a fait de l’innovation son ADN et « ne s’interdit rien ». Qu’il s’agisse de management, de procédé et de produit. Avec un seul objectif, répondre aux exigences de ses clients, et leur permettre de gagner en productivité et en compétitivité.

Parce que Bouverat-Pernat (groupe HBP) explore tous les champs des possibles quand il s’agit d’innovation, l’entreprise a su sortir de son rôle de sous-traitant pour devenir un acteur incontournable dans les domaines de la co-conception et de la co-industrialisation. Process à la clé, via des modules spécifiques développés en interne, pour optimiser et personnaliser les moyens de production.

Co-industrialisation, co-design et compétitivité

À une période où les donneurs d’ordre font pression sur les prix, Bouverat-Pernat mise sur la co-conception des produits dans une logique de “design to cost“. Cette démarche efficiente vise à réduire les coûts en réétudiant le design des produits en collaboration avec le client. L’entreprise conduit actuellement plusieurs projets encore confidentiels avec des groupes leaders comme Somfy, Stäubli ou encore NTN-SNR. « Notre objectif n’est pas de vendre moins cher mais d’aider nos clients à augmenter leur productivité, et leur faire gagner des parts de marché », soutient Louis Pernat, directeur commercial de l’entreprise familiale de 47 salariés, présidée par son frère Gérard.

L’innovation organisationnelle au service du client

En parallèle, Bouverat-Pernat développe des services associés innovants pour simplifier la gestion logistique de ses clients, notamment en supprimant les couts d’immobilisation de leurs stocks. Un avantage concurrentiel que l’entreprise n’hésite pas à mettre en avant. Pour deux de ses plus gros clients américains et écossais ITT et OPW, l’entreprise de Marnaz a mis en place, en 2010, des “magasins“ et gère l’intégralité des stocks à distance. « Tous les mois, plusieurs tonnes de pièces sont livrées par container sur leurs sites. À chaque fois que le client puise dans le stock, un système automatisé déclenche une facture et le réapprovisionnement est effectué lorsqu’il atteint un certain seuil pour éviter les ruptures. De la sorte, le client n’a rien à gérer, aucune commande à passer et ses achats sont sécurisés », précise le directeur commercial. Et ce n’est là qu’un exemple. Pour autant, ce processus ne peut s’appliquer qu’à un certain volume d’affaires. Le stock doit atteindre une taille suffisante et disposer d’un espace dédié dans l’usine (ndlr, le stock restant la propriété de Bouverat-Pernat).

Optimisation des process

Si le cœur de métier de Bouverat-Pernat est de concevoir, fabriquer et usiner des pièces, composants et sous-ensembles mécaniques complexes, l’entreprise s’est hautement spécialisée dans le fluidique. Dernièrement, son centre R&D a mis au point un système d’ébavurage intégré au process qui supprime les opérations de reprises extérieures et le rende plus fiable. « Nous pouvons fournir des pièces pour l’hydraulique et le fluidique parfaitement ébavurées, secteurs où les exigences d’état de surface et d’étanchéité sont drastiques », assure-t-il. Son savoir-faire s’étend à d’autres secteurs. Exemple le marché automobile, pour lequel elle fabrique de nombreuses pièces intégrant les colonnes de direction et les boites à vitesse.

Devenir une référence dans l’usinage céramique

Engagée dans une démarche d’amélioration continue, en ligne avec le label Mont-Blanc Excellence Industries auquel elle adhère, l’entreprise de la vallée de l’Arve a engagé un projet d’innovation de rupture dans l’usinage de la céramique. Son nom ? Punchi. Un consortium constitué de cinq industriels (Baikowski, Cerinnov, Carbilly, Cetim-Ctdec) a été créé en avril 2017, soutenu par le pôle de compétitivité Mont-Blanc Industries et un fonds interministériel. L’objectif : révolutionner l’usinage des céramiques en barre « et à cru. État où la céramique est friable, ce qui présente un réel avantage puisque nous pouvons récupérer la poudre qui servira à refabriquer des barres. Avec dans l’idée de limiter les rebus et les coûts car la céramique est un matériau excessivement cher », explique Louis Pernat. Plus concrètement, Punchi veut changer la donne et rendre certains marchés - jusqu’ici trop coûteux - accessibles, en réduisant les coûts de fabrication d’au moins 40 %. Ce projet ambitieux devrait aboutir d’ici 2020. Pour accélérer ses développements, et avoir toute la maîtrise, Bouverat-Pernat a fait l’acquisition en janvier 2017 de Nanoceram, start-up grenobloise spécialisée dans la formulation et la pigmentation des poudres sur mesure. « Nous sommes déjà en mesure de produire des pièces bi-matières 100 % métalliques avec un revêtement en céramique, présentant les mêmes propriétés que celle-ci (haute résistance à l’usure et à la pression, dureté élevée…). Ce sont, pour l’heure, des pièces techniques soumises au frottement utilisées dans des environnements sévères », se félicite Louis Pernat, qui annonce des projets portant principalement sur l’alumine, la zircone mais aussi d’autres matériaux comme l’oxyde de chrome. Le décolleteur prévoit aussi de développer des céramiques colorées pour investir les secteurs du luxe, de l’horlogerie et des arts de la table, à forte valeur ajoutée. « Nanoceram formule les poudres, maîtrise les procédés de mise en forme et élabore des pigments à la demande, et demain Bouverat-Pernat proposera des pièces en céramique massive usinées, et grâce au procédé Punchi, à des coûts très compétitifs », ambitionne Louis Pernat.

Zoom sur la Holding Bouverat Pernat (HBP)

-          Siège : Marnaz

-          Pdg : Gérard Pernat

-          Trois entités : Bouverat-Pernat (pièces complexes), Secam (produits de fixation) et Nanoceram (formulation de poudres et procédés de mise en forme)

-          CA 2017 consolidé : 14 M€ (Bouverat-Pernat réalise 9,8 M€)

-          Répartition du CA : fluidique (50 %), automobile (17 %), défense (10 %), construction/BTP/domotique (10 %), divers (7 %), aéronautique (2 %), ferroviaire (2 %), luxe et arts de la table (2 %).

-          Effectif : 57 salariés

Patricia Rey, journaliste

201804_bouveratpernat2

Légende photo: Molette multitechnologie métallique-céramique ©Bouverat-Pernat

201804_bouveratpernat

Légende photo: Sous-ensemble coupleur hydraulique ©Bouverat-Pernat