vendredi 27 avril 2018

Success Story : Gouvernon, un apporteur de solutions

Spécialisée dans la finition des surfaces et le nettoyage de pièces métalliques et plastiques, la PME clusienne se développe autour de prestations de services pour ses clients. Et dans de nouveaux domaines.

 

Créée en 1970,  la société A. Gouvernon s'est taillée, en toute discrétion, la réputation d'un partenaire sérieux auprès des industriels de la vallée de l'Arve dont beaucoup sont ses clients. Entré en 1995 dans l'entreprise familiale fondée par son père, l'actuel dirigeant, homme de gestion et de finances, y fait ses armes avant d'en reprendre officiellement le flambeau en 2005.  

Activités multiples

"Déjà en 1996, j'ai mis en œuvre la reprise d'une entreprise concurrente, deux fois plus importante que la nôtre et réalisé la fusion des deux entités", rappelle Alain Gouvernon présentant ainsi la capacité de la société éponyme à saisir les opportunités.

C'est sur la base de cette stratégie que s'est, depuis, développé un petit groupe spécialisé dans les services destinés aux décolleteurs et aux usineurs. Coiffées par une holding, les activités qui y sont développées sont multiples.

A. Gouvernon est spécialisée dans l'ébavurage, le nettoyage de pièces, le polissage, la préparation de surface et le microbillage, à travers trois techniques la tribofinition, le sablage et le grenaillage. La société traite ainsi, chaque jour, plusieurs centaines de milliers de pièces de toutes matières métalliques et plastiques, en verre et même en céramique.  

A cette activité principale, elle a ensuite adjoint en 2003 le traitement de toutes les carres de ski fabriquées par Salomon. Elle avait ouvert un second site à Alby-sur-Chéran, qui a fonctionné jusqu'à la fermeture de l'usine de Salomon en 2007, suite à l'externalisation de cette production en Roumanie.

"En 2008, j'ai suivi un atelier sur la propreté des surfaces au sein du pôle Mont-Blanc Industries, puis décidé de créer Netotec, spécialisée dans le lavage et le dégraissage de pièces, tant pour d’autres entreprises que pour notre propre besoin", explique Alain Gouvernon. Installée à Thyez, Netotec est placée sous la férule d'un collaborateur et se déploie en toute autonomie.

En 2009, le périmètre du groupe s'élargit à nouveau avec la reprise au tribunal de commerce d'Applichrome, spécialiste du nickelage et du chromage, qui emploie 5 salariés à Cluses. Enfin, en 2014, intervient le rachat de Mont Blanc Polissage. La société qui compte 4 salariés est active dans le polissage et le brossage des pièces.

"Toutes ces activités sont connexes au décolletage, chacune étant très spécialisée dans son domaine et gérée au quotidien par un responsable qui lui est propre", explique Alain Gouvernon, qui en assure lui la gestion.

La croissance sous toutes ses formes

Un ensemble de 27 collaborateurs constitué en douze ans. "J'avais suivi en préambule un cursus dans le cadre du CJD (Centre des jeunes dirigeants) consacré à la stratégie et à la manière de faire évoluer les salariés grâce à la croissance interne et la croissance externe." souligne-t-il.  "En 2013, j'ai ensuite intégré le label Mont Blanc industries par curiosité et pour avoir une vision extérieure de l'entreprise. J'y ai trouvé un intérêt dans le partage d'expériences, la veille, et un moyen de rester à l'écoute dans l'évolution des métiers",  

Concrètement, cela s'est traduit aussi par une présence assidue. "Quand on entre au pôle Mont Blanc Industries ou au label, il s'agit d'aller voir pour faire évoluer, pour être actif plutôt que d'être dans la critique", estime-t-il.

Une entrée dans la R&D

Résultat pour A.Gouvernon : une participation dans un projet FUI (Fonds Unique Interministériel) en cours, un programme régional et européen de recherche/développement qui a pour but de financer la finition via la fabrication additive dans le secteur du luxe. Regroupant quatre entreprises autour d'un centre de recherche et d'une université de la région Auvergne-Rhône-Alpes, ce programme est clairement une opportunité pour A. Gouvernon de développer de la R&D, ce que la PME ne faisait pas jusque là.

"Nous n'aurions pas pu entrer seuls dans une telle procédure", se félicite le dirigeant, qui entend aussi profiter de l'occasion pour faire du benchmarking, et rencontrer d'autres partenaires de façon régulière.

"Nous avons toujours privilégié  les opportunités, sans faire de prospection commerciale. En revanche, nous sommes très à l'écoute des projets d'un client et soucieux de répondre à sa demande. Si nous n'avons pas la technique en interne, nous pouvons même l'orienter vers une solution que nous n'avons pas. Nous nous positionnons avant tout comme un apporteur de solution". Une souplesse appréciée des donneurs d'ordre qui n'hésitent pas à recommander les prestations de l'entreprise clusienne.

A. Gouvernon dispose d'un parc d'une centaine d'unités de traitement pour répondre aux besoins de secteurs variés: l'automobile (65%), la connectique (10%), le matériel de sports et loisirs (5%), la fabrication hydraulique (6%), ou encore la mécanique de précision, l'aéronautique et le médical.

"Nous sommes capables de faire les pompiers, de répondre rapidement et massivement à beaucoup de besoins". Pour cela, l'entreprise investit en moyenne 100 000 euros chaque année. Elle a ainsi mis en place en 2016 une station de traitement des eaux.  

Pour l'heure, A. Gouvernon recherche un nouveau site de production de 4000 m2 (soit près deux fois la surface dont  elle dispose déjà).  Et cette année, la société sort de sa réserve avec le lancement d'un site internet et de sa propre marque dans un nouveau créneau.

Baptisée AppliDécors, A. Gouvernon vise une diversification de sa clientèle en proposant le marquage durable de décors personnalisés à base de micro sablage, associé ou non à du polissage, pour décorer et embellir à leur image mobiliers, équipements, objets décoratifs, arts de la table…etc. La clientèle visée est celle des hôteliers restaurateurs, architectes et décorateurs d’intérieur, cuisinistes…

"Avec des techniques d'usinage toujours plus performantes, on aura de moins en moins besoin de nous, il nous faut donc anticiper! D'où la réorientation stratégique vers des domaines tels que le luxe ou la décoration", conclut Alain Gouvernon, bien décidé à valoriser les compétences et les expériences acquises en restant dans son coeur de métier.

                       

Françoise LAFUMA, journaliste

 

201804_successstoryGOUVERNON

Légende: Alain Gouvernon devant la nouvelle station de traitement des eaux

201804_successstoryGOUVERNON2

Légende: atelier de grenaillage