vendredi 22 septembre 2017

SUCCESS STORY : Robert Bosch Marignier, quand le réseau répond à l’urgence

En quelques heures, Robert Bosch Automative Steering Marignier a identifié, grâce à l’expertise de Pfeiffer Vacuum, un problème lié à la production d’un sous-ensemble automobile. Et trouvé une solution dans la journée.

Equipementier de rang 1 de l’industrie automobile,Robert Bosch Automative Steering Marignier SAS vit au rythme du juste à temps. Quand un imprévu arrive, le chronomètre se met à tourner très vite et cela demande une forte réactivité » explique Eric Wettel, directeur de l’usine de Marignier. C’est dans ce contexte que le fabricant de systèmes de direction s’est trouvé confronté, cet été, à un vrai problème. «Nous avons dû nous résoudre à arrêter une ligne de fabrication destinée à une nouvelle famille de produits pour un modèle de voiture en lancement ».

FUITE NON IDENTIFIEE

Destinée au système de direction, la pièce doit être totalement étanche, une fois montée. « Lors de certains contrôles, liés à nos méthodes de test par prélèvements, nous avions identifié une fuite potentielle tout en constatant, au bout de trois jours, notre difficulté à la localiser en dépit de diverses analyses ». Actif de longue date au sein de Mont-Blanc Industries, Eric Wettel pense alors à une autre entreprise également très impliquée dans le réseau qui pourrait lui apporter son expertise: Pfeiffer Vacuum. «  Je savais qu’il y avait cette compétence à Annecy: Pfeiffer Vacuum, spécialiste des pompes à vide, est aussi un fabricant de détecteurs de fuites! »

COMPTE A REBOURS

Eric Wettel fait le point avec son équipe et, rapidement, les appels s’enchaînent. «  Le réseau Mont Blanc Industries m’a mis en relation avec Bosch,  et nous a demandé de leur donner un coup de main » explique Frédéric Rouveyre, responsable depuis deux ans de la R&D de l’activité pompes à vide de Pfeiffer Vacuum et ancien responsable de la branche détecteurs de fuites. « Je connaissais déjà l’usine de Marignier, car nous étions allés la visiter dans le cadre d’un cycle d’échanges sur l’amélioration continue, et nous avions été très bien reçus par son responsable ».

Les choses s’enclenchent d’autant plus vite à Annecy que Frédéric Rouveyre connaît aussi très bien les contraintes de l’industrie automobile où il a auparavant travaillé. Mesure est donc prise de l’urgence. Et tout se met en place.

Une heure après les premiers échanges, Eric Wettel est en route avec ses pièces pour les faire analyser sur le site annécien de Pfeiffer Vacuum où une équipe l’attend. Le compte à rebours d’une folle journée peut commencer.

De son côté, Frédéric Rouveyre a, lui appelé l’un de ses anciens collaborateurs Pascal Chedal. Technicien en charge des applications étanchéité, il est pour quelques heures libéré de sa propre charge de travail, par son responsable Arnaud Favre en charge du groupe Produit Détection de fuite chez Pfeiffer Vacuum.

BATTERIE DE TESTS EN LABORATOIRE

« Eric Wettel est arrivé avec les pièces et les outillages nécessaires aux tests, et nous les avons connectés à un détecteur de fuites ». Avec un objectif: identifier lequel des éléments pose à ce moment-là problème: la pièce, l’installation de contrôle d’étanchéité chez Bosch, ou l’outillage de connexion à la ligne de production. Grâce au détecteur de fuites de Pfeiffer Vacuum, le test à l’hélium réalisé au moyen d’un spectromètre de masse révèle que le problème ne vient, ni des pièces fabriquées, ni de l’outillage de connexion mais d’un dysfonctionnement dans les méthodes de mesure de la ligne de production à Marignier. Et bien vite, la solution s’impose: il s’agit de paramétrer autrement l’installation du système d’étanchéité par variation de pression utilisé dans l’usine Bosch.

« Au bout dune heure, j’avais déjà eu une indication importante, il n’y avait pas de fuite dans le produit, donc pas de problème pour le client » se souvient Eric Wettel. « Fort de cette information, je suis rentré à Marignier où nous avons remis en cause la méthode et les paramètres de contrôle réalisés sur la base de prélèvements ». Il se place alors dans les mêmes conditions que celles du laboratoire de Pfeiffer Vacuum et constate que le système de contrôle de la ligne de production interprète non pas une fuite, mais une instabilité de pression. L’aléa est identifié. Il est un peu plus de 18 heures quand le problème est résolu, et la production peut reprendre. Un challenge réussi, car chaque jour, la ligne doit fabriquer 1500 unités d’un sous-ensemble mécatronique destiné à un système de direction.

ACTEURS SUR LEUR TERRITOIRE

« Je savais grâce au réseau qu’il y avait la compétence dans la région. Avec cette expérience, j’ai pris la mesure de la réactivité au sein de Mont-Blanc Industries et de la confiance qui s’instaure entre collègues » ajoute Eric Wettel, lui-même très impliqué. Membre du conseil d’administration de Mont Blanc Industries, il participe aux réunions « 12-14 » sur diverses thématiques, et fait partie du club BouRSE, qui favorise les échanges de bonnes pratiques. Robert Bosch Automative Steering Marignier SAS emploie 200 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 110 millions d’euros.

Sur son site d’Annecy, Pfeiffer Vacuum compte quelque 600 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de 200 millions d’euros dans cinq grands secteurs clients (semi-conducteurs, coating, industrie, R&D, analytique). Son pdg, Eric Taberlet, siège lui aussi au Conseil d’administration de Mont Blanc Industries. Quant aux équipes opérationnelles de l’entreprise, elles sont impliquées régulièrement dans plusieurs événements du réseau tels que le Club des DIS ou les réunions benchmark.

Rédigé par Françoise LAFUMA, journaliste