jeudi 11 octobre 2018

SUCCESS STORY SOUS-TRAITANCE INDUSTRIELLE : Azêta a l'art de nouer des partenariats qui lui profitent

"Azêta est une entreprise industrielle qui continue de développer son projet social au coeur de la vallée de l'Arve" explique Laurent Carrier, son dirigeant.

Pour cela, l'association loi 1901 entièrement fiscalisée est devenue depuis janvier 2018 une seule entité, née de la fusion d'Api Montage et de Mont Blanc Insertion. Un processus qui aura pris un an, et qui s'est notamment accompagné de la création de 40 postes de travail sur deux exercices. Azêta compte désormais un effectif de 120 salariés : 90 à Cluses (ex Api montage) et 30 à Passy (ex Mont-Blanc Insertion). Elle y développe quatre activités : le tri et le contrôle de pièces, le montage/assemblage, le conditionnement/packaging et le marquage/traçabilité par jet d'encre ou laser, et ce pour des clients situés à 80% dans la vallée et 95% en Haute-Savoie. 

"Une bonne répartition s'opère même si l'assemblage et le contrôle prédominent", précise Laurent Carrier. "Azêta qui répond à de nombreuses sollicitations dans le contrôle déploie désormais une véritable offre en matière d'assemblage". L'entreprise travaille d'ailleurs pour trois équipementiers situés hors cadre local : A. Raymond (Grenoble), Lisi Automotive (Saint-Ouen L'Aumone, près de Paris), et Aptiv  (ex Delphi à Epernon) font appel à ses compétences en matière notamment d'assemblage de pièces plastiques devenu son second métier après le tri. 

AMBITION STRATEGIQUE DANS LA VALLEE

"Notre croissance ne doit rien au hasard : elle repose sur une première ambition stratégique, qui a été, dès 2003, de se tourner vers la vallée de l'Arve pour y chercher des marchés de contrôle, avec beaucoup d'humilité", rappelle Laurent Carrier qui prend alors la direction d'Api Montage.  La société surfe ensuite sur cinq années de progression sans comparaison dans la vallée, au côté de Perrotton, Metalis (ex Cotterlaz),  Kartesis (ex FCMP) ou DM Sys qui a aujourd'hui disparu. Si elle pratique encore ses différents métiers surtout pour l'industrie automobile, elle décide en même temps d'engager une diversification vers l'aéronautique, les biens d'équipement, la connectique et le médical.

CHOIX GAGNANT

Un choix gagnant: en 2008, elle est sélectionnée par Lab Labo (Ville-la-Grand), leader mondial dans la fabrication des flacons-poches avec système Airless (permettant d'extraire des fluides sans utilisation de gaz par vide d'air) 

Azêta, devenu premier fournisseur de Lab Labo assure pour ce client l’assemblage des produits, la gestion des stocks, l’ensemble de la traçabilité et les prélèvements qualité (contrôle libératoire). Dix ans de collaboration fructueuse qui s'est aussi ouverte à d'autres après l'obtention de la certification ISO 13485 et la création d'un GIE depuis janvier 2016, avec les sociétés A.Gouvernon, La Précision et Arcom : MONT BLANC MEDICAL GROUP.

"Ce client a représenté plus de 30% de notre chiffre d'affaires durant huit ans, il pèse désormais 18% dans nos comptes globaux, ce qui est une très bonne chose", souligne Laurent Carrier. "Il nous a apporté une forte crédibilité auprès des donneurs d'ordre du médical: nous développons aujourd'hui 450 000 € de chiffre d'affaires (sur un total de 3M€ en 2017) auprès de plusieurs d'entre eux!" Ce qui permet à Azêta d'afficher depuis 2015 un bon équilibre entre ses différentes activités.

Dans l'automobile, Api Montage déjà, avait su saisir l'opportunité en octobre 2015 de récupérer un vaste marché de contrôle de pièces (tiges de freinage pour Rossignol Technologies rachetée par Baud Industries), rapatrié de République Tchèque en France. "Nous nous sommes tournés vers un partenaire, Mont-Blanc Insertion, avec qui nous n'avions pas encore de courant d'affaires mais qui rencontrait des difficultés depuis le départ de sa direction. Nous avons pu signer, grâce à notre commissaire aux comptes commun, une convention de prestations et effectuer 30 à 40% de cet important marché depuis le site de Passy, qui représente 10% de nos ventes actuelles". Une première pierre également à l'édifice qui deviendra fusion en 2018.  

INVESTISSEMENTS POUR LA CROISSANCE FUTURE

Des investissements conséquents ont également ponctué ces dernières années. En 2016, la future Azêta saisi l'opportunité d'intégrer une machine semi-automatique développée avec Expertise Vision (100 000€ investis) "Notre partenariat s'est poursuivi avec un stand partagé au SIMODEC 2018. Une nouvelle machine, entièrement automatique, sera intégrée sur notre site de Cluses d'ici un an, si le marché est mature" ajoute Laurent Carrier qui se félicite de l'entente entre les deux sociétés. 

En outre, déjà dotée de deux salles grises à Cluses (250 000€ investis pour le marché avec Lab labo et 70 m² de surface de production), Azêta a un nouveau projet dans ce domaine sur le site de Cluses: une salle grise de 120 m2 y sera installée dans une extension de 200 m2 en cours d'aménagement. "Nous disposerons de 1700 m2 au total à Cluses: nous avons la chance d'accompagner la division raccords de Staübli dans sa croissance chinoise et notre objectif est de multiplier par cinq à terme le chiffre d'affaires réalisé dans cette activité ", annonce le dirigeant d'Azêta. Il finalise l'installation de trois nouvelles lignes de montage avant d'intégrer des lignes d'assemblage de raccords pour le marché chinois.

Seul point difficile à ce tableau, le recrutement de personnel de production- même sur des postes non qualifiés- qui reste tendu dans la vallée: "Nous participons donc à une expérience pilote de formation au français avec Pôle Emploi dont nous espérons beaucoup", explique le dirigeant qui rappelle le rôle d'entreprise solidaire d'Azêta.

MUTUALISATION DES COMPETENCES

Quant au label Mont Blanc Industries, il constitue une partie intégrante de la vie de  la société, l'une des toutes premières labellisées dans la vallée de l'Arve. "C'est un super complément aux normes ISO pour avoir une vision stratégique à 360°. Et nous avons été séduits par la dimension de marketing territorial qu'il nous a apportée. C'est un excellent vecteur de communication pour la vallée, avec une cinquantaine d'entreprises labellisées, qui permet d'être vu dans des secteurs autres que l'automobile", considère Laurent Carrier. Il est lui-même membre actif du club BOURSE et du club Excellence Label et s'informe au sein des 12/14 régulièrement organisés par le pôle Mont Blanc Industries. "La mutualisation des compétences n'y est pas anodine : la plus belle dynamique chez les adhérents du pôle se retrouve souvent dans les adhérents du label", conclut , convaincu, Laurent Carrier.

Françoise LAFUMA, journaliste

201810_STAZETA_operationdassemblage

Légende: Opération d'assemblage

201810_STAZETA_relecturecognex

Légende: Relecture Cognex