mardi 15 décembre 2015

THERMOCOMPACT rend les métaux ultra-performants

Grâce à une forte capacité d’innovation dans la galvanoplastie et la métallurgie des matériaux, Thermocompact est leader mondial sur ses marchés de niches technologiques. En pleine croissance, l’entreprise cultive avec succès le goût du challenge et le service pour ses clients.

L’innovation est au cœur de son métier 

 Filiale du groupe Thermo Technologies, Thermocompact a fêté ses 100 ans en 2013. Le groupe s’est hissé à la place de leader mondial des fils spéciaux de haute technicité et de revêtement de surface par métaux précieux grâce à une stratégie qui repose sur l’exportation, l’innovation et l’amélioration continue. Entre 1995 et 2012, son chiffre d’affaires a été multiplié par 15. « Grâce à son savoir-faire dans les domaines de la galvanoplastie et de la métallurgie des matériaux, Thermocompact s’est développé dans des marchés de niches technologiques, explique Philippe Descaillot, directeur général de Thermocompact. Nos principaux marchés sont l’aéronautique, l’automobile, la Défense, le médical et la connectique et la mécatronique. » Le revêtement en continu de métaux précieux des fils conçus par Thermocompact et ses filiales permet d’améliorer leurs caractéristiques électriques et mécaniques pour les rendre plus performants.

L’histoire de l’entreprise remonte à 1913 lors de sa création 1913 à Annecy sous l’appellation Laminor, elle fabriquait alors des montres. Elle se diversifie dans la galvanoplastie en 1960, avant de s’installes à Metz-Tessy en 1972 et de prendre le nom de Thermocompact en 1973. Elle acquiert la même année Galvafil, qui fabrique des machines de galvanoplastie sur fils. « Ce savoir-faire en galvanoplastie a permis à l’entreprise de se développer dans la production de fils dédié à l’usinage par électroérosion (EDM), relate Philippe Descaillot. » Dès le milieu des années 1990, Thermocompact applique une stratégie de développement à l’international, puis à partir de 2000, des opérations de croissance externe (FSP-one à Pont-de-Cheruy près de Lyon, spécialisée dans les fils spéciaux de haute technicité et sa filiale américaine FSP-one-inc.) mènent à la formation du groupe Thermo Technologies en 2012.

Les fils EDM pour l’usinage par électroérosion sont des fils techniques revêtus de zinc et d’alliages de zinc pour la coupe de matériaux. Ils permettent aux industriels de la mécanique et de la micromécanique de faire d’importants gains de productivité. Thermocompact va lancer en 2016 un nouveau produit issu de la technologie Saw Wire, un fil diamant pour la découpe de matériaux comme les lingots de silicium à destination des marchés du photovoltaïque, du saphir (pour les LED notamment) et de l’électronique. « Cette technologie innovante du fil diamant permet d’augmenter la vitesse de découpe et d’économiser de la matière lors de la production des wafers, et donc une baisse des coûts de fabrication, précise-t-il. Nous avons mis au point ce fil après trois ans de développement, un contrat de R&D avec le CEA-INES, ARTMINES (Mines ParisTech) et l’institut allemand Fraunhofer, et le dépôt de six brevets. » D’autres développement sont en cours pour l’industrie. Pour répondre aux exigences de réduction de poids dans l’aéronautique, Thermocompact a conçu une nouvelle gamme de fils et torons en aluminium nickelé, en particulier pour Airbus.

Se positionner comme leader sur des marchés mondiaux

Thermocompact exporte 95% de sa production dans plus 50 pays sur trois continents, une présence à l’international qui lui permet d’être proche de ses clients. Le site de production au Vietnam à Ho Chi Minh fournit les marchés d’Asie et des Etats-Unis. C’est notamment l’incendie d’une partie de l’usine de Metz-Tessy en 2006 qui a amené le groupe à diversifier ses sites de production en France et à l’étranger. L’entreprise vise désormais les pays émergents pour capter de nouveaux marchés et poursuivre sa croissance. Le groupe Thermo Technologies emploie 250 personnes : 110 pour Thermocompact à Annecy, 90 pour FSP à Lyon (fils spéciaux) et 50 au Vietnam. « Nous sommes en croissance sur nos marchés historiques, rappelle Philippe Descaillot. Nous prévoyons de franchir le car des 100 millions d’euros en 2017 et de doubler le chiffre d’affaires dans les dix ans. » Pour rester compétitif et améliorer sans cesse ses performances, Thermocompact investit chaque année plus de 2% du chiffre d’affaires dans la R&D, avec un département qui compte huit ingénieurs et techniciens, et développe des partenariats majeurs avec des centres de recherche, universités, pôles de compétitivité, comme le CEA-INES et l’Institut Fraunhofer en Allemagne. Forte de sa politique de dépôt de brevets, l’entreprise met en ligne le résultat de ses recherches R&D et les fiches produits détaillées de ses fils EDM sont consultables par ses clients dans le catalogue en ligne. « Nous tenons ainsi à prouver à nos clients et prospects que ce que nous fabriquons est le fruit de nos recherches, insiste-t-il. »

Pour rester à la pointe de la technologie et tendre vers le modèle d’industrie du futur, l’entreprise a le souci constant de moderniser son outil de production, d’aller plus avant dans l’automatisation et d’améliorer les performances de son organisation. « Pour rester leader sur nos marchés, nous investissons à la fois dans la connaissance et dans l’outil de production, résume Philippe Descaillot. Nous sommes en permanence à la recherche de l’excellence et de la qualité, et nous appliquons la philosophie Kaizen pour améliorer les flux et les performances de l’entreprise et développer un esprit collaboratif. » Thermocompact investit aussi dans de nouvelles lignes de production plus performantes et automatisées : pour 2016, elle consacre 1,7 million d’euros dans une nouvelle ligne de zingage pour les fils à électroérosion. Le modèle d’usine du futur passe aussi par le développement en réseau : l’entreprise travaille en co-conception avec ses clients, ses fournisseurs et des centres de recherche. « Nous voulons par le management collaboratif et cette approche d’entreprise libérée, mobiliser les intelligences pour trouver des réponses à une concurrence globale. » Par le travail en réseau, un management collaboratif et de nouveaux équipements automatisés, Thermocompact prouve au quotidien sa capacité d’innovation.

Article rédigé par Dorothée THENOT, journaliste